Quelles sont les limites du management ?

Préférer le management à la méthode de gestion classique peut présenter de nombreux avantages en matière d’administration d’entreprise, notamment en termes de motivation de travail. Les chefs d’entreprise ont, d’ailleurs, devant eux, plusieurs choix de style de management. Toutefois, le management a quand même ses limites.

Limites du management participatif

Le management participatif permet peut-être d’augmenter la productivité de chaque salarié et d’améliorer la qualité du travail de l’équipe, mais il a quand même ses limites. Le management participatif peut, par exemple, entraîner une lenteur de la prise de décision vu qu’on doit tenir compte des avis des membres de l’équipe pour apporter des améliorations au processus de travail ou au le mécanisme de communication. On doit recueillir plusieurs avis avant de faire démarrer un projet. En outre, ce style de management peut requérir plus d’argent, ce qui ne fera qu’augmenter les charges au niveau de l’entreprise. Le management participatif peut aussi constituer une source de conflits entre les employés.

Limites du management délégatif

Le management délégatif favorise la motivation de travail des employés et permet de renforcer leur sentiment d’appartenance. Cependant, il présente certains inconvénients. Avec le fait que le manager n’est pas souvent présent, le risque de non-respect de la hiérarchie entre collaborateurs est fort probable lors des prises de décision. Le management délégatif peut aussi être une source de conflits entre les salariés. Vu l’absence fréquente du manager, certaines personnes peuvent donner des ordres à la place du responsable. Ces derniers peuvent se contredire au niveau de la circulation d’informations. Ce type de management est également inadapté dans certains cas à l’exemple du manque d’expérience des salariés. Dans ce contexte, le management délégatif peut diminuer la qualité du travail.

Limites du management directif

Le management directif est peu relationnel. Un manager directif donne souvent des ordres et des consignes clairs. Ce style de management peut fortement améliorer la qualité de travail fourni, mais comporte quand même certains inconvénients. Il ne permet pas aux salariés de mieux s’épanouir dans leur environnement de travail. Lorsque l’équipe n’est pas assez motivée, elle peut s’ennuyer facilement et lâcher prise au moment inattendu. Le management directif diminue l’estime de soi des employés. Étant trop autoritaire, le manager est souvent moins apprécié. En outre, le management directif commence à se démoder petit à petit. Il est surtout remplacé par le management participatif. Ce style de management ne tient suffisamment compte des décisions d’équipe. Cela écarte les membres d’équipe du manager. Ce dernier donnant sans cesse des ordres, ne réalise pas les impacts de ses méthodes sur la motivation personnelle et le mécanisme de communication interne.